Vous êtes ici : AccueilActionsPoint sur le PAPA

Point sur le PAPA

Actions | Gouvernance | Vie des territoires
© L. Leï-Sam / Préfecture
© L. Leï-Sam / Préfecture
© L. Leï-Sam / Préfecture
© L. Leï-Sam / Préfecture
L'adduction en eau potable sur le Haut-Maroni, une maîtrise d'ouvrage de la commune de Maripasoula.
L'adduction en eau potable sur le Haut-Maroni, une maîtrise d'ouvrage de la commune de Maripasoula.

A l’initiative du préfet de Guyane, les maires des communes concernées par le Plan d’Accompagnement du Parc Amazonien (PAPA) étaient réunis le vendredi 27 juin à la préfecture pour partager l’actualité, l’avancement et les perspectives du plan.

Le PAPA, un outil partenarial

Le sous-préfet aux communes de l’intérieur a rappelé l’approche partenariale du PAPA, initié en 2007 par les élus, ainsi que la vocation du PAPA à rattraper les déficits en équipements et en services de base des communes du Sud. Outre le rattrapage toujours en cours dans les domaines de l’assainissement, de la gestion des déchets ou encore de l’électrification des foyers, des besoins nouveaux de services aux entreprises et aux personnes ont depuis émergé (développement économique, culture, services publics, santé, etc.).

L’avancement du PAPA

Les principales opérations ont été passées en revue par les représentants des communes : depuis le début 2014, la progression du PAPA semble bonne.
Parmi les problématiques évoqués, les communes ont signalé l’importance de rechercher l’adaptation pertinente des normes au contexte des territoires du Sud de la Guyane (matériaux de construction notamment) ; d’accompagner les investissements par des moyens de les maintenir (matériels d’entretien et de maintenance) ; de la former des personnels pour l’exploitation en régie. La capacité d’investissement des communes, parfois limitée, a également été rappelée.

  • 66 % des opérations sont réalisées ou en cours de travaux,

  • 80 % des opérations bénéficient d’un financement,

  • 21 % restent à programmer (grands chantiers de désenclavement) et appellent décision.

Des perspectives en construction

Avec une volonté partagée de se mobiliser collectivement, les élus présents ont validé le principe de travailler dès à présent sur une planification adaptée, afin de poursuivre et consolider les dynamiques en cours.
Un travail de retour d’expérience assorti de propositions concrètes permettra d’aborder une transition vers un « après PAPA », qui permettrait de maintenir le ciblage des moyens vers le Sud de la Guyane, en intégrant les besoins nouveaux. La mise en place de moyens d’ingénierie dédiés et la mutualisation des moyens sont des points centraux qui seront abordés au sein d’une plateforme d’ingénierie.

Le prochain comité de pilotage du PAPA se tiendra courant octobre, après une phase de travail sur les territoires communaux entre la préfecture, le Parc amazonien et chaque commune concernée.

Répondre