Vous êtes ici : AccueilActionsDiadema : comprendre et quantifier la biodiversité

Diadema : comprendre et quantifier la biodiversité

Actions
Installation de pièges à insectes en canopée © GF/PAG
Installation de pièges à insectes en canopée © GF/PAG
Préparation d'un piège à fruits pour les insectes © GF/PAG
Préparation d'un piège à fruits pour les insectes © GF/PAG
Piège à fruits (pour les insectes) hissé en canopée © GF/PAG
Piège à fruits (pour les insectes) hissé en canopée © GF/PAG
Préparation d'un piège interception (coléoptères) © GF/PAG
Préparation d'un piège interception (coléoptères) © GF/PAG
Phoneutria en position de défense © GF/PAG
Phoneutria en position de défense © GF/PAG
Collecte d'une Phoneutria © GF/PAG
Collecte d'une Phoneutria © GF/PAG
Echantillonnage et tri des araignées collectées © GF/PAG
Echantillonnage et tri des araignées collectées © GF/PAG
Tamisage de la litière pour collecter des arthropodes © GF/PAG
Tamisage de la litière pour collecter des arthropodes © GF/PAG
Piège
Piège "pitfall" pour capturer des insectes de litière © GF/PAG
Collecte de poissons © GF/PAG
Collecte de poissons © GF/PAG
Recherche de parasites sur les poissons © GF/PAG
Recherche de parasites sur les poissons © GF/PAG
Scientifiques préparant leur mission au camp © GF/PAG
Scientifiques préparant leur mission au camp © GF/PAG
Botanistes collectant des échantillons © GF/PAG
Botanistes collectant des échantillons © GF/PAG
Botanistes collectant des échantillons © GF/PAG
Botanistes collectant des échantillons © GF/PAG
Botanistes réalisant leur herbier © GF/PAG
Botanistes réalisant leur herbier © GF/PAG
Botanistes réalisant leur herbier © GF/PAG
Botanistes réalisant leur herbier © GF/PAG
Tri et préidentification de lépidoptères © GF/PAG
Tri et préidentification de lépidoptères © GF/PAG
Tri et préidentification de lépidoptères © GF/PAG
Tri et préidentification de lépidoptères © GF/PAG
Tri et préidentification de lépidoptères © GF/PAG
Tri et préidentification de lépidoptères © GF/PAG

Du 10 au 25 octobre dernier, DIADEMA, un projet de recherche de grande ampleur sur la biodiversité, porté et financé par le Centre d’étude de la biodiversité amazonienne (CEBA), a été déployé sur la commune de Saül au sud du secteur Limonade.

Diadema coordonne les efforts de collecte et d’analyse de données de chercheurs qui travaillent sur l’écologie des communautés faunistiques et floristiques à l’échelle de la Guyane. Christopher Baraloto, du laboratoire Ecofog de Kourou et coordinateur de ce projet porté par le CEBA, détaille : « Nous cherchons ensemble à étudier comment est structurée la biodiversité dans l’espace, le long de gradients environnementaux et géographiques, comme par exemple de la forêt de bas-fond jusqu’au plateau en passant par les forêts de pente. Et le scientifique se fait plus précis : « par exemple, la modification des espèces de plantes observées dans les différents milieux induit-elle une modification des espèces d’insectes associées, du sol à la canopée ? ».

Pour l’instant, des données sont récoltées pour huit groupes d’espèces : plantes, arthropodes, amphibiens, grands animaux, poissons, invertébrés aquatiques, vers de terre et champignons. « C’est la première initiative du genre : il s’agit de récolter des échantillons sur les mêmes sites pour ces huit groupes d’espèces qui sont, pour la plupart, sous-étudiés en zone tropicale, précise le coordinateur du programme.

Un défi logistique et technique

De nombreuses raisons ont poussé les chercheurs à travailler sur Saül : « Nous avons choisi ce site en collaboration avec le Parc amazonien de Guyane (PAG), explique Christopher. Cela s’inscrit dans la démarche d’acquisition de connaissances du Parc, et pour nous, l’implantation de ses agents sur place nous a grandement facilité le travail sur les aspects logistiques et techniques ». En effet, les agents du PAG ont procédé  à l’installation du camp forestier et à l’acheminement des centaines de kg de matériel. Ils sont également chargés de réaliser les inventaires de grande faune aux côtés de l’ONCFS, sur des layons ouverts par l’ONF. Christopher Baraloto est satisfait de la bonne coordination de toutes les équipes, au total une cinquantaine de personnes : « Cette 1ere mission de 15 jours présentait des défis logistiques et techniques ainsi qu’une coordination entre personnes et structures, bien en aval de la mission. Et c’est une réussite dans le sens où de nombreux acteurs qui travaillent sur la biodiversité en Guyane ont su se fédérer ».

Un outil d’aide à la décision

Les données récoltées et les analyses effectuées permettront d’affiner les estimations de la biodiversité guyanaise et d’accompagner les décideurs politiques et les gestionnaires d’espace dans leurs choix d’aménagement du territoire. A terme, elles permettront aussi d’améliorer les modèles des dynamiques de la biodiversité face à différents scénarii  de changement climatique et de changement d’usage du sol.

*Parmi les 26 participants à cette mission, se trouvaient une douzaine de membres du CEBA appartenant aux laboratoires Ecofog, EDB et Mivegec, ainsi que des scientifiques associés au projet (Université de Rouen, ONF, Muséum national d’histoire naturelle, Université de Griffith en Australie, etc.).

 

 

Répondre