Vous êtes ici : AccueilActionsLe Parc Amazonien de Guyane intègre le réseau REDPARQUES

Le Parc Amazonien de Guyane intègre le réseau REDPARQUES

Actions | Vie de l’établissement
Carte de priorisation multi-critères des zones de coopération transfrontalière (Projet IAPA ; financement européen), Lima 11/08/15 © G. Kleitz / PAG
Carte de priorisation multi-critères des zones de coopération transfrontalière (Projet IAPA ; financement européen), Lima 11/08/15 © G. Kleitz / PAG
Atelier sur l’intégration des zones protégées d’Amazonie (Projet IAPA ; financement européen), Lima 11/08/15 © GKleitz / PAG
Atelier sur l’intégration des zones protégées d’Amazonie (Projet IAPA ; financement européen), Lima 11/08/15 © GKleitz / PAG
Palmiers et Glaciers du Parc National de la Sierra de Santa Marta (Colombie) : un des exemples des quelques 2 000 aires protégées nationales du continent Sud-Américain @ G. Kleitz / PAG
Palmiers et Glaciers du Parc National de la Sierra de Santa Marta (Colombie) : un des exemples des quelques 2 000 aires protégées nationales du continent Sud-Américain @ G. Kleitz / PAG

Le Parc Amazonien a participé à la réunion annuelle du réseau des parcs nationaux d’Amérique Latine et des Caraïbes (REDPARQUES), qui s’est tenu à Lima (Pérou) les 11 et 12 août dernier.

Créé en 1983, ce réseau de coopération technique latino-américain sur les parcs nationaux, les autres aires protégées et de la faune est un mécanisme technique dirigé par les institutions publiques responsables de parcs nationaux et de zones protégées dans 19 pays d’Amérique latine et de la Caraïbe. A l’origine, sa création répond à la nécessité de progresser dans la gestion des aires protégées en Amérique latine et dans les Caraïbes et à la volonté de ces pays de partager leurs expériences et les connaissances sur le patrimoine naturel et culturel de notre région.

Invité par Pedro Gomboa Moquillaza, le directeur péruvien des parcs nationaux (SERNANP : Service National des Aires Naturelles Protégées du Pérou), qui assure actuellement la présidence de ce réseau, le Parc amazonien a pu participé, pour la première fois à cette réunion annuelle et a ainsi rencontré ses homologues sud américains. De nombreux sujets ont été explorés : coopération sur le financement des parcs, protocoles communs de suivi de la biodiversité et échanges de données, modèles pour l’écotourisme communautaire, mesure des impacts du changement climatique et bilan carbone des aires protégées, intégration des aires protégées du bassin de l’Amazonie.  » En vue d’une annonce à la COP21 de Paris en décembre prochain, le Conseil REDPARQUES, au sein duquel le Parc amazonien de Guyane siège dorénavant, a finalisé et signé une déclaration soulignant en quoi les aires protégées font partie de la solution face au changement climatique, notamment dans le cadre des stratégies nationale d’adaptation et de réduction des émissions de gaz à effet de serre dont le CO2  » nous précise Gilles Kleitz, directeur du Parc amazonien.

Cette rencontre a été l’occasion également d’inviter en Guyane le projet « Integration of Protected Areas of the Amazon » (IAPA ; financement Union Européenne), qui devrait présenter son travail à Cayenne dans les prochains mois. Par ailleurs, un dialogue avec le Président de l’Institut Chico Mendez pour la Biodiversité (ICMBio / Brésil) a été engagé, dans l’objectif d’explorer ensemble les objectifs et modalités d’une coopération technique entre le Parc National des Montagnes des Tumucumac (Amapa-Brésil) et le Parc amazonien de Guyane. «  Un lien REDPARQUES sera dorénavant proposé sur le site web du Parc amazonien, afin d’intégrer l’établissement public dans la communauté des parcs nationaux d’Amérique du Sud et de la Caraïbe » souligne Gilles Kleitz.

Répondre