Vous êtes ici : AccueilActionsUne première estimation du stock de carbone dans le parc national !

Une première estimation du stock de carbone dans le parc national !

Actions
Les écosystèmes forestiers du PAG renfermeraient plus de 1 milliards de tonnes de carbone © G. Feuillet / PAG
Les écosystèmes forestiers du PAG renfermeraient plus de 1 milliards de tonnes de carbone © G. Feuillet / PAG

En utilisant la toute nouvelle carte prédictive de la biomasse forestière en Guyane* et en compilant les résultats de travaux scientifiques menés sur l’ensemble de l’Amazonie, le Parc Amazonien de Guyane a pu réaliser une estimation du stock de carbone sur son territoire

Les forêts tropicales humides jouent un rôle majeur dans la régulation du cycle du carbone atmosphérique. Les arbres, les épiphytes, les lianes, les racines, la litière, le sol, stockent du carbone qui sera relargué dans l’atmosphère lors de la dégradation de la matière organique par des organismes vivants (champignons, bactéries, insectes…). Ce cycle naturel peut être bouleversé par certaines activités humaines (déforestation, orpaillage, agriculture intensive…) qui ont pour conséquences d’accélérer et d’intensifier les rejets de carbone dans l’atmosphère avec les impacts que l’on connaît sur le réchauffement climatique, la montée des eaux, etc. Plus de 15% des émissions mondiales annuelles de carbone dans l’atmosphère sont ainsi liées à la déforestation.

Plus d’1 milliard de tonnes de carbone dans le PAG
Avec une enveloppe globale de 3,4 millions d’hectares, le Parc amazonien de Guyane constitue pour la France un outil majeur en termes de conservation des écosystèmes forestiers tropicaux, et ce au sein du premier bassin forestier tropical au monde. En tant que parc national et gestionnaire d’espace protégé, il a notamment pour mission de participer à la préservation et à la gestion durable des forêts qu’il abrite. Connaître le taux et les flux de carbone stocké sur cet immense territoire, et suivre son évolution, permettra non seulement d’estimer l’état de conservation du bloc forestier, mais aussi d’évaluer sa capacité à rendre un service environnemental au niveau mondial.

La compilation de plusieurs travaux scientifiques a permis au Parc amazonien de Guyane d’estimer son stock de carbone à 317 tonnes de carbone par hectare, soit plus d’un milliard de tonnes, dont 50% seraient concentrés dans les arbres de plus de 20 cm de diamètre. Des études complémentaires sont en cours pour affiner ces estimations et mobilisent plusieurs partenaires comme l’ONF, le CIRAD, le GEC et le PAG. A terme, elles doivent également permettre de préciser les flux et le bilan annuel de stockage ou de déstockage de carbone.

carbone

* Carte de la biomasse forestière v2.0 élaborée par l’ONF, l’INRA, le CIRAD et l’IRD à partir d’une compilation des inventaires forestiers disponibles sur le territoire guyanais.

Pour en savoir plus

 

Répondre