Parc amazonien de Guyane
-A +A
Share
On 08/09/2016
Actions
Mardi 6 septembre, le Parc amazonien et le rectorat de Guyane ont signé une convention de service éducatif permettant de détacher une enseignante de Maripa-Soula auprès du parc national un jour par semaine. Elle travaillera avec la technicienne d’animation sur les projets liés à l’éducation à l’environnement et au développement durable.

Après la signature de la convention-cadre entre le Parc amazonien et le rectorat dans le domaine de l’éducation à l’environnement et au développement durable (EEDD) l’année dernière, une nouvelle étape a été franchie cette semaine. Le rectorat a en effet mis en place un service éducatif pour le Parc amazonien. Une enseignante de Maripa-Soula va bénéficier d’une décharge de trois heures hebdomadaires pour travailler avec l’Etablissement public spécifiquement sur des projets d’EEDD.

Véritable trait d’union entre l’Éducation nationale et le Parc amazonien, cette enseignante sera notamment chargée, avec la technicienne d’animation du Parc, de concevoir et de mettre en place un programme d’activités culturelles et d’éducation à l’environnement pour les scolaires. Elle informera ses collègues – enseignants du premier et du second degré – des ressources et des outils disponibles au Parc amazonien pour mener des animations d’EEDD et pourra même être amenée à organiser des formations afin de les sensibiliser à cette démarche. De manière générale, l’enseignante accompagnera les établissements scolaires qui s’engagent dans la mise en place de projets d’EEDD.

Avec ce nouveau dispositif, l’EEDD prend encore de l’ampleur sur le Maroni. Il a notamment été rendu possible par la référente action culturelle du rectorat de Guyane.