Parc amazonien de Guyane
-A +A
Share
On 09/06/2020
Orpaillage

Intervention des policiers du Parc amazonien sur des sites d'orpaillage primaire

Il y a quelques semaines de cela, une mission de surveillance organisée par la police nature du Parc amazonien au nord de Papaïchton, a permis de mettre la main sur des machines utilisées dans le cadre d’activités illégales d’orpaillage.

En tout, 1 concasseur, 2 moteurs et 4 groupes électrogènes ont été saisis. Le concasseur est un matériel indispensable à l’activité d’orpaillage primaire puisqu’il permet de broyer les roches qui sont sorties des galeries pour pouvoir ensuite en extraire l’or. Difficile à détruire par les moyens habituels des forces Harpie, ce type de matériel est, dans la mesure des capacités héliportées disponibles, extrait de la forêt pour être ramené sur le littoral avant d’être détruit et par la suite recyclé.

Site illégal d'orpaillage primaire
Un site illégal d'orpaillage primaire au nord de Papaïchton ©Arnaud Jahn-Oyac

Le matériel saisi, à la casse en vue d'un recyclage du métal

Ici, il a fallu faire preuve de patience, les inspecteurs de l’environnement du Parc amazonien ont dû faire appel aux Forces armées en Guyane (FAG), pour extraire en camion militaire ces centaines de kilos de matériels. En plus du concasseur, cette intervention a permis d’extraire les autres matériels saisis (moteurs et groupes électrogènes) plutôt que de les détruire sur place, opération qui a duré plusieurs heures entre Papaïchton et Maripa-soula.

Le matériel, qui était stocké à la gendarmerie de Maripa-Soula, a été vidangé (huile et carburant) avant d’être transporté par un avion CASA des FAG en direction de Cayenne. Arrivé sur place, c’est plus de 750 kilos de matériels qui ont pu ainsi être détruits, pratiquement réduits en miette, et est allé rejoindre une filière de recyclage du métal en Europe.

Matériel à la base aérienne
Arrivé par CASA de Maripa-Soula, le matériel saisi était stocké à la base aérienne des FAG à Matoury ©JM Montoute