Parc amazonien de Guyane
-A +A
Share
On 09/05/2019
Actions
 

 

La connaissance et la sauvegarde des patrimoines culturels constituent une mission importante du Parc amazonien de Guyane. L’établissement apporte ainsi son soutien aux initiatives visant à favoriser la transmission de la culture, en particulier entre les générations. C’est notamment le cas à Camopi, où les élèves de CE2 et CM1 bénéficient d’ateliers animés par des porteurs de savoirs traditionnels.
Ateliers contes

Au même titre que la musique et la danse, les contes teko et wayãpi sont révélateurs des liens étroits qu’entretiennent les populations avec leur environnement, notamment avec les animaux de la forêt et du fleuve. Afin de valoriser ce patrimoine et favoriser sa transmission, un cycle de travail autour du conte a été mis en place cette année dans les classes de CE2 de l’école de Camopi. 

Dans un premier temps, de septembre à janvier, les enseignants ont instauré « l’heure de conte » hebdomadaire. Durant ces séquences, les professeurs racontaient des contes, puis les élèves étaient encouragés à faire eux-mêmes. Les élèves dessinaient ensuite les passages du conte qui étaient les plus marquants pour eux.

Dans un deuxième temps, deux conteurs de Camopi, l’un teko, l’autre wayãpi (André Suitman et Breteau Jean-Baptiste), sont intervenus régulièrement dans ces classes. Après avoir longuement conté face aux enfants, ils leur ont proposé de s’exprimer, à leur tour, dans leur langue maternelle.

Enfin, une illustratrice professionnelle est à son tour intervenue en classe. Avec les élèves, elle a travaillé sur la manière d’illustrer ces histoires. Les dessins produits permettront d’illustrer les recueils de contes wayãpi/français et teko/français qui seront prochainement réalisés et distribués aux familles des élèves des écoles de Camopi et Trois-Sauts. 

Ce projet, porté par l’école de Camopi et l’Aprosep, est soutenu par le PAG dans le cadre de son appel à projets, la CTG et la DAC et l’ARS (programme SOS Jeunesse). Il poursuit plusieurs objectifs : introduire les langues maternelles à l’école, travailler sur le langage et la structuration du récit, valoriser le patrimoine culturel immatériel et favoriser sa transmission.

Ateliers coton et vannerie

Les CE2 ne sont pas les seuls à bénéficier du savoir des « dòkò » de Camopi. Depuis le mois de janvier, quatre artisans de la commune reconnus pour leur savoir-faire animent également des ateliers d’artisanat en classe, avec les CM1. Les filles sont ainsi initiées à la préparation du coton et au tissage de porte-bébés. Les garçons travaillent quant à eux les tiges d’arouman pour confectionner des vanneries (paniers, tamis, etc.). Les objets qu’ils auront réalisés seront présentés aux parents en fin d’année. Un porte-folio sera également réalisé dans chaque classe pour illustrer les différentes étapes du travail. Ce projet est soutenu par l’ARS (programme SOS Jeunesse).