Parc amazonien de Guyane
-A +A
Share

Marché artisanal du Maroni

Encourager le développement économique local et adapté, valoriser les savoirs et savoir-faire locaux et assurer la promotion d’un territoire riche... Tels sont les objectifs que se sont donnés le Parc amazonien, la mairie de Maripa-Soula et l’Office de Tourisme pour l’organisation du Marché artisanal du Maroni, un rendez-vous devenu incontournable pour les habitants du fleuve et d'ailleurs.

Le marché, ce sont avant tout les artisans, qui sont chaque année plus nombreux à prendre place sur les stands de la salle omnisport de Maripa-Soula : perles, bois sculpté, vanneries, poteries, art tembé… les arts traditionnels aluku et wayana s’exposent et se mélangent sur les tables du gymnase, pour le plaisir des quelques 3 000 visiteurs.

L’espace gastronomie ne désemplit pas non plus, et c’est avec satisfaction que l’on constate année après année l’autonomie croissante des cuisinières, accompagnées par ailleurs par le dispositif Microprojet du Parc amazonien : formations obligatoires dans le domaine de la restauration (hygiène alimentaire, permis d’exploitation…), aide à la création d’activité, mise à disposition de matériel pour certaines. 

Du côté des agro-transformateurs, les tables s’alignent et les nappes se déroulent dans un esprit d’équipe notable : depuis 2016, les agriculteurs se sont constitués en association, Oli-Taanga, dont la mission est de soutenir le développement d’activités agricoles et d’agro-transformation à l’échelle locale. Ce grand rendez-vous permet ainsi de mettre à l’épreuve le professionnalisme des exposants, de formaliser une offre répondant à la demande et développer un peu plus chaque année le sens du commerce des acteurs mobilisés, participant indéniablement au renforcement des filières locales.

 

Le marché artisanal est aussi le témoin d’une collaboration croissante et de plus en plus structurée entre les partenaires organisateurs : initialement porté par le seul Parc amazonien, le marché a gagné avec les années une dimension multi-partenariale, chaque acteur s’impliquant à son niveau et dans son domaine de compétences : mise en tourisme assurée par l’Office de Tourisme de Maripa-Soula, logistique et sécurité par la mairie de Maripa-Soula, animations sportives et musicales par les associations locales…L’ensemble finement orchestré par un comité de pilotage où chacun s’exprime et contribue à la préparation de ce grand rassemblement. Ainsi, le Parc se positionne non plus comme unique porteur mais comme co-organisateur d’un projet commun, cultivant autant que possible l’engagement et l’implication des acteurs locaux à tous les niveaux de décision.

 

Enfin, chaque année, cet événement se déroule sous le regard d'un invité d'honneur, parrain (ou marraine) de l'évenement, en accord avec le thème choisi. En 2017, la danseuse guyanaise Sisley Loubet, qui évolue avec les plus grandes stars telles que Shakira ou Beyoncé, s'est fortement impliquée tout au long de la manifestation, enchaînant les rencontres avec les scolaires et le grand public. En 2016, Marie-Claire Ateni, créatrice de renommée internationale travaillant dans les cercles de la mode à Paris et en Chine, avait joué le jeux de la transmission en intervenant à plusieurs reprises avant, pendant et après le marché : défilé de mode sur la place des fêtes, conférence, intervention au collège Gran Man Difou…

Pour le Parc amazonien et ses partenaires, il s’agit non seulement de donner un rythme et une touche originale à chaque nouvelle édition du marché, mais aussi et surtout de mettre la lumière sur les habitants du territoire ou de Guyane, leurs parcours et leurs réussites qui constituent de beaux exemples pour la jeunesse du Maroni.

Inspirer, susciter les vocations, la curiosité et l’échange, un pari réussi à chaque édition.