Vous êtes ici : AccueilGouvernanceCongrès mondial de la nature : une motion pour appuyer la coopération régionale

Congrès mondial de la nature : une motion pour appuyer la coopération régionale

Gouvernance | Vie des territoires

A l’occasion du Congrès mondial de la nature, réuni du 1er au 10 septembre à Hawaï, les membres de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) ont adopté une motion présentée par la France, en grande partie à l’instigation du Parc amazonien.
Celle-ci demande aux États du plateau des Guyane – Guyane, Brésil et Suriname – d’appuyer et de favoriser la coopération régionale. L’objectif recherché est de « renforcer les capacités des gestionnaires d’aires protégées, d’assurer la protection des écosystèmes et des modes de vie associés ainsi que de contribuer à l’élaboration d’une stratégie cohérente et intégrée pour les aires protégées ».

Le Congrès mondial de la nature demande également aux États concernés de « faciliter la mise en place dudit groupe d’échange et de travail, en mobilisant notamment des moyens techniques et financiers » et souhaitent que les partenaires contribuent « techniquement et financièrement à la mise en place de ce groupe d’échange et de travail, ainsi qu’à l’élaboration et à la mise en œuvre de son programme 2017-2025 ».

Enfin, le Congrès mondial de la nature demande aux États brésilien, français et surinamais de coopérer plus largement avec les pays du nord de l’Amazonie (Guyana, Venezuela et Colombie) « pour la protection des forêts et des populations locales » et de poursuivre leurs efforts de lutte contre l’orpaillage illégal ainsi que contre l’ensemble des trafics qui en découlent.

 

Répondre