Vous êtes ici : AccueilGouvernanceLe Comité de Vie Locale reprend du service…

Le Comité de Vie Locale reprend du service…

Gouvernance

Pour rappel, la loi de 2006 relative aux parcs nationaux prévoit que les acteurs du territoire soient étroitement associés à l’administration du Parc amazonien de Guyane, que les autorités coutumières soient représentées au conseil d’administration : la gouvernance propre aux communautés autochtones et locales des territoires concernés par le Parc amazonien de Guyane est ainsi reconnue par la loi.

Le Parc amazonien de Guyane s’appuie ainsi sur deux comités pour ses orientations liées à la mise en œuvre de sa charte. Le comité scientifique et le comite de vie locale (ou CVL) sont deux instances consultatives sur lesquelles le conseil d’administration du PAG s’appuie au niveau décisionnel.

La mandature du CVL doit être renouvelée et le service du Développement Durable, en charge du secrétariat du CVL, appuyé par les délégations territoriales du Maroni, de l’Oyapock et du Centre, a initié une consultation des anciens membres du PAG fin 2015 afin d’identifier les pistes d’amélioration en matière de consultation des populations. Il accompagne aujourd’hui les conseils d’habitants, librement désignés par les communautés, qui doivent élire leurs 22 représentants (titulaires et suppléants) membres du Comité de Vie locale portant sur les 11 bassins de vie. Les premiers conseils d’habitants se sont déroulés du 26 au 28 avril à Maripasoula et ses écarts, ainsi que Papaïchton-Loka, et ont permis de renouveler une part importante de membres. Les autres réunions se dérouleront sur Saul et Camopi en mai.

A leurs cotés, 20 autres membres viennent s’y ajouter pour représenter le CCPAB et différents corps de métiers localement: agriculteurs, commerçants, opérateurs touristiques, artisans, chasseurs, et membres du service public (enseignants, membres du corps médical, gendarmerie,  la Poste, EDF), tous concernés par le développement des communautés du Sud.

Le Président du CVL, portant une voix au conseil d’administration du PAG, devra être élu par ses membres à la fin du mois de juin. Le Parc amazonien de Guyane souhaite travailler avec le CVL au travers d’un partenariat impliquant au plus près les populations bénéficiaires de ses actions.

Répondre