Vous êtes ici : AccueilGouvernancePremier conseil d’administration à Maripa-Soula

Premier conseil d’administration à Maripa-Soula

Gouvernance | Vie des territoires
1er Conseil d'administration à la mairie de Maripa-Soula ©JMMontoute
1er Conseil d'administration à la mairie de Maripa-Soula ©JMMontoute
François Ringuet, président de la CCDS ©JMMontoute
François Ringuet, président de la CCDS ©JMMontoute
Serge Anelli, le maire de Maripa-Soula et Claude Suzanon, le président du Parc amazonien
Serge Anelli, le maire de Maripa-Soula et Claude Suzanon, le président du Parc amazonien
Au premier plan, Marie-Hélène Charles, maire de Saül et Joseph Chanel, maire de Camopi
Au premier plan, Marie-Hélène Charles, maire de Saül et Joseph Chanel, maire de Camopi
La direction du Parc amazonien ©JMMontoute
La direction du Parc amazonien ©JMMontoute
Une barge sur le barrage de Saut Papa Constant ©AAnselin
Une barge sur le barrage de Saut Papa Constant ©AAnselin
Les membres du CA à l'intérieur de la barge ©AAnselin
Les membres du CA à l'intérieur de la barge ©AAnselin
Le barrage sur l'Inini ©AAnselin
Le barrage sur l'Inini ©AAnselin
Le CA du Parc amazonien sur le site de Gobaya Soula ©AAnselin
Le CA du Parc amazonien sur le site de Gobaya Soula ©AAnselin
Sur la cascade de Gobaya ©AAnselin
Sur la cascade de Gobaya ©AAnselin
Marie-Paule Jean-Louis, conservatrice du Musée des Cultures Guyanaises ©JMMontoute
Marie-Paule Jean-Louis, conservatrice du Musée des Cultures Guyanaises ©JMMontoute
Guy Barcarel, chef coutumier teko et Lucien Panapuy de Camopi ©JMMontoute
Guy Barcarel, chef coutumier teko et Lucien Panapuy de Camopi ©JMMontoute

Un Conseil d’administration sur un territoire concerné par le Parc amazonien : une première !

Le 16 novembre dernier, le Conseil d’administration (CA) du Parc amazonien de Guyane (PAG) s’est réuni pour la première fois depuis sa création, il y a dix ans, sur l’un des communes concernées par le parc national, ici à Maripa-Soula.

Cette première réunion dans le sud répondait à un souhait émis par des membres du conseil d’administration depuis de nombreuses années. Les CA se sont déroulés jusque là sur le siège du Parc amazonien à Rémire-Montjoly sur l’île de Cayenne pour des raisons de facilités de transports, de logistiques et financières en considérant l’enclavement des communes du sud de la Guyane, communes concernées par le parc national. Car ce n’est pas du tout évident d’organiser une telle réunion dans l’intérieur.  » Ce premier CA à Maripa-Soula s’est tenu dans la convivialité. Certains administrateurs n’étaient jamais venus sur le territoire du PAG, ils ont pu découvrir le site de Gobaya par exemple. Cela a demandé un important travail logistique, notamment à Rosiane Mandé (assistante de direction) et à la DTM (Délégation territoriale du Maroni), et un surcoût lié à cette localisation du CA. Mais c’est à refaire. Peut être une fois tous les deux ans. La prochaine fois à Saül ? Pourquoi pas, c’est très motivant pour les administrateurs » affirme Gilles Kleitz, le directeur du PAG.

CA MAPA14

Visite de terrain pour les membres du CA

Pour cette inauguration, des membres du CA arrivés la veille ont pu visiter un barrage fluvial original placé sur l’Inini. Dans le cadre de la lutte contre l’orpaillage clandestin, les gendarmes et les forces armées ont ainsi utilisé une barge prise sur les garimpeiros (orpailleurs illégaux) pour les empêcher de forcer le barrage fluvial. Le bateau de plus de douze mètres a été installé à proximité du saut Papa-Constant. Il permet aux militaires d’intervenir directement au milieu du fleuve, pour tenter de bloquer l’acheminement du matériel et de la marchandise destinés aux placers illégaux. Un dispositif innovant.

CA Visite14

Dans la même journée, les représentants du CA ont pu aussi découvrir les cascades de Gobaya Soula, à vingt minutes de pirogue du bourg de Maripa-Soula et 40 minutes sur les sentiers de Gobaya. Le site de Gobaya Soula ayant été aménagé par les équipes du Parc amazonien. Un lieu de villégiature très apprécié des habitants de la commune ainsi que des touristes.

CA Visite8

Une réunion à pas de course

11 points à l’ordre du jour mais pas de quorum, une réunion reportée d’une heure comme le prévoit le règlement interne en cas de quorum non atteint. Après une heure, les membres présents pouvaient dès lors délibérer. Mais sur certains points, les discussions se sont attardées. Sur le  budget de l’exercice 2018 ou le point orpaillage par exemple. Le budget 2018 a pu être approuvé par l’ensemble des membres du CA.  Des points ont été ajournés car il ne fallait pas rater le dernier avion pour Cayenne. Cela fait partie des contraintes liées à une réunion de CA dans une commune du sud.

Le directeur de l’Etablissement public a fait un bilan de l’activité 2017 du Parc amazonien face aux membres très attentifs. Un mémorandum d’accord entre le Parc amazonien et ACT Amazon Conservation Team Suriname a été validé par le CA.

« Il s’agira de développer la coopération avec les pays voisins, en renforçant notamment les échanges techniques avec les partenaires qui interviennent sur le terrain avec des objectifs similaires à ceux du Parc amazonien de Guyane, ACT est une organisation internationale très impliquée auprès des communautés locales amazoniennes au Suriname, en Colombie et au Brésil. Dans le sud du Suriname, elle assure un travail sur le long terme avec les populations Matawaï, Trio et Wayana : promotion de la gestion durable des territoires, soutien des filières locales (agriculture, artisanat…), renforcement de la gouvernance communautaire ainsi que de la transmission des savoirs et des traditions entre les générations.
Les objectifs recherchés et le travail mené sur le terrain semblent très concordants avec ceux du Parc amazonien de Guyane.
A l’invitation d’ACT Suriname, le président et le directeur adjoint du PAG se sont rendus à Paramaribo du 18 au 20 septembre, afin de mieux comprendre les organisations respectives de l’ONG et du Parc amazonien ainsi que les actions conduites par chacun. Cette rencontre a mis en évidence le fait que le Parc amazonien de Guyane et ACT partagent des objectifs communs en matière de soutien aux populations locales et qu’il serait très profitable de mettre en place des échanges techniques entre les deux structures. » précise Arnaud Anselin, directeur adjoint du Parc amazonien, rapporteur du dossier.

CA MAPA10

Autre point à l’ordre du jour, le programme ABC (Atlas de la Biodiversité Communale) de Saül. L’ABC, qu’est-ce que c’est ?
Il s’agit d’inventorier et cartographier la biodiversité à l’échelle communale ou intercommunale. C’est une démarche participative engagée depuis 2010 au niveau national (+300 communes). De nouveau financement Etat/Agence française de la biodiversité sont là pour aider les communes volontaires à connaître, protéger et valoriser leur biodiversité (+500 communes financées de 2018 à 2020). En Outre Mer, elle est portée par les Parcs nationaux en associant les communes.
Les principaux objectifs sont :
– Mieux connaitre la biodiversité locale.
– Partager cette connaissance.
– Identifier, préciser et hiérarchiser les enjeux.
– Impliquer les habitants dans cette dynamique.
– Proposer des pistes d’actions (prise en compte et valorisation dans la gestion du territoire communal).
L’ABC à Saül est intégré comme une action prioritaire à la convention d’application de la charte. C’est avant tout une démarche adaptée au contexte local.

CA MAPA12

Cette réunion ne pouvait se terminer sans le point agricole de Maripa-Soula, présenté par l’élue municipale en charge du dossier, Juliette Daniel et Matthieu Descombes, chef de service adjoint au Service développement durable du Parc amazonien de Guyane. « Pour la commune de Maripa-Soula, où l’agriculture se professionnalise depuis plusieurs années, la volonté politique de mise en place d’une approche globale cohérente au service de l’agriculture locale est forte. Cette volonté se décline au travers de plusieurs projets importants, au sein d’un cercle de partenaires rapprochés et actifs (CFPPA, association Oli taanga, Parc amazonien) » rapporte Juliette Daniel, adjointe au Maire de Maripa-Soula.

CA MAPA5

 

Répondre