Vous êtes ici : AccueilLe Parc amazonien de GuyaneOrganisationLa gouvernance

La gouvernance

Conseil d'administration du PAG en séance.
Conseil d'administration du PAG en séance.
Réunion du Conseil d'administration dans les locaux du PAG.
Réunion du Conseil d'administration dans les locaux du PAG.
Visite des chefs coutumiers à Guyane 1ère © JM. Montoute/PAG
Visite des chefs coutumiers à Guyane 1ère © JM. Montoute/PAG
Le nouveau président du PAG Claude Suzanon à gauche au côté d'Hermann Charlotte, président du PAG de 2007 à 2013 © C. Berthier/PAG
Le nouveau président du PAG Claude Suzanon à gauche au côté d'Hermann Charlotte, président du PAG de 2007 à 2013 © C. Berthier/PAG

Trombi CVL v3La loi de 2006 relative aux parcs nationaux prévoit que les acteurs du territoire soient étroitement associés à l’administration du Parc national et, dans le cas particulier du Parc amazonien de Guyane, que les autorités coutumières soient représentées au conseil d’administration : la gouvernance propre aux communautés autochtones et locales des territoires concernés par le Parc amazonien de Guyane est ainsi reconnue par la loi.

La mise en œuvre des missions de l’Établissement public dans le cadre des trois enjeux définis pour le territoire est conditionnée à la participation effective de tous les acteurs du territoire, et particulièrement des communautés autochtones et locales qui y vivent. En effet, l’amélioration des conditions de préservation et de valorisation des patrimoines naturels et culturels ne peut s’envisager que par l’implication de ces communautés, qui en sont à la fois les artisans et les premières bénéficiaires. L’encrage du développement aux valeurs sociales et culturelles des communautés garantit sa durabilité. Ainsi, construire une gouvernance efficace pour les territoires dans laquelle se rencontrent la gouvernance locale et le système administratif et politique français est un principe fort de la charte et se retrouve dans le fonctionnement même de l’établissement public.

Le Conseil d’administration

Instance décisionnaire de la structure, le Conseil d’administration de l’établissement public du Parc amazonien de Guyane est présidé par Claude Suzanon représentant des associations de protection de la nature. Le premier vice-président est Guylaine Bourguignon, représentant la Chambre de Commerce et d’Industrie de Guyane et le deuxième vice-président est Tristan Bellardie, représentant d’associations dans le domaine économique, social et culturel et 2e adjoint au maire de Maripasoula.
Ses 43 membres, issus des collectivités locales, des représentants des populations locales, d’experts de la société civile et des services de l’État, débattent des positionnements stratégiques et fixent les grandes orientations de l’action du Parc national. L’élaboration de la charte, les questions budgétaires mais également les préoccupations des territoires telles que l’orpaillage illégal et les équipements, ainsi que l’avancement des projets portés par le PAG et ses partenaires sont régulièrement présentés, discutés et débattus en CA.

Le Conseil scientifique

Le Conseil scientifique est une instance consultative auprès du Conseil d’administration et du directeur. Ses 27 membres sont des personnalités qualifiées dans les sciences de la vie, de la Terre et dans les sciences humaines et sociales. Ils sont nommés par le préfet. Le Conseil scientifique assure un rôle d’appui et d’expertise sur les questions touchant à ses compétences et certains projets pouvant avoir un impact sur l’environnement.

Le Comité de vie locale

A l’instar du Conseil scientifique, le Comité de vie locale est une instance consultative. Il assiste le Conseil d’administration et le directeur du Parc amazonien de Guyane, notamment en matière de politique contractuelle, de suivi de la mise en oeuvre de la charte et d’animation de la vie locale. Le Comité de vie locale est composé de 21 membres qui sont des représentants des usagers, habitants et organismes du territoire, ainsi que des socio professionnels travaillant sur ces territoires. Mis en place en avril 2011, il permet notamment de faire remonter les préoccupations et propositions émanant des territoires et se prononce sur certains grands dossiers comme la charte. Il s’appuie en partie sur les conseils d’habitants mis en place au sein des 11 bassins de vie des territoires concernés par le PAG.

Les Conseils d’habitants

Ce sont des temps d’échanges informels mis en place par le Parc amazonien de Guyane au sein des 11 bassins de vie du territoire. Les habitants, les élus locaux et les autorités coutumières sont régulièrement conviés pour débattre, faire état des préoccupations de la population, faire remonter des souhaits. Les Conseils d’habitants sont un organe majeur de la consultation informelle du territoire dans le cadre de l’élaboration de la charte. Chaque conseil d’habitant a nommé un représentant qui siège au Comité de vie locale du PAG.