Vous êtes ici : AccueilLes actionsConnaissance au service du territoireEtude du mercure et de ses impacts

Etude du mercure et de ses impacts

Le programme RIMNES* est un projet scientifique coordonné par le laboratoire GET (Géosciences En­vironnement Toulouse) permettant de comprendre le lien entre les sources de mercure et leur impact sur les organismes vivants. Il s’inscrit en Guyane dans un contexte de pollutions mercurielles liées en grande partie aux activités d’orpaillage illégal actuelles, mais aussi aux pratiques d’orpaillage anciennes ainsi qu’au mercure naturellement pré­sent dans les sols. En grande partie financé par l’Agence nationale de la recherche, RIMNES* propose de mettre en place de nouveaux outils qui permettront de différencier les origines du mercure. Le parc national est par­tenaire de ce projet en apportant un soutien financier, en coordonnant la logistique et en mettant à disposition du personnel.

Un parallèle entre la Guyane et la Chine

Débutée en 2012 pour 36 mois, l’étude se concen­tre sur deux zones polluées au mercure : en Chine dans la province de Guizhou et en Guyane, sur l’Oyapock, sur la commune de Camopi. Le cas de l’Oyapock est particulièrement intéressant pour l’étude. En effet, une précédente étude a montré que les populations de Trois-Sauts, épargnées par l’orpaillage illégal, présentent des taux de mercure dans le sang plus élevés que sur Camopi bourg, où l’orpaillage illégal est un fléau. RIMNES* devrait donc apporter un éclairage nouveau.

Un programme participatif

Au cours du projet, le mercure est étudié à tous les niveaux, de l’air aux roches, en passant par les sédi­ments, les algues et les poissons. Des habitants volontaires participent au programme en fournissant des cheveux pour analyse et en permettant un suivi de leur alimentation. En parallèle, d’autres villageois volontaires sont impliqués mensuellement dans la collecte des poissons.

Les études sur le terrain sont complétées en laboratoire : les taux de mercure dans le foie, le cerveau et les muscles de poissons nourris avec les deux types de mercure seront analysés. La toxicité du mercure sur les cellules humaines et animales (poissons), en particulier sur le génome, est analysée afin de pouvoir mettre en place des marqueurs biologiques de la toxicité du mercure

Information aux habitants

RIMNES* fait suite à des travaux menés par le GET sur le mercure du Haut-Oyapock en 2009. C’est donc l’occasion pour l’équipe de chercheurs d’ef­fectuer une campagne de restitution de ces études à Trois-Sauts et Camopi. Par ailleurs, les habitants seront tenus régulièrement informés des résultats des expérimentations en cours via les antennes du Parc national sur l’Oyapock. Une première campagne de collecte a d’ores et déjà eu lieu à Trois-Sauts en novembre 2012.

*RIMNES : Rapports isotopiques du Mercure et biomarqueurs Noch/apotose : de nouveaux outils à l’interface Environnement-Santé