Vous êtes ici : AccueilTerritoires vivantsTerres habitées

Terres habitées

Vendeur de fruits et légumes sur le Maroni © K. Joseph
Vendeur de fruits et légumes sur le Maroni © K. Joseph
Préparation du couac à Papaïchton © K. Joseph
Préparation du couac à Papaïchton © K. Joseph
Vaisselle au bord du fleuve © C.Chat-verre
Vaisselle au bord du fleuve © C.Chat-verre
Enfant jouant à la borne à eau © K. Joseph
Enfant jouant à la borne à eau © K. Joseph
Transport d'une voiture sur le Maroni © G. Longin/PAG
Transport d'une voiture sur le Maroni © G. Longin/PAG
Enfants dans leur canot © H. Griffith/PAG
Enfants dans leur canot © H. Griffith/PAG
Jeunes de Maripa-Soula et leur picolette © K. Joseph
Jeunes de Maripa-Soula et leur picolette © K. Joseph
Enfants sur une pirogue à Maripa-Soula © G.Feuillet/PAG
Enfants sur une pirogue à Maripa-Soula © G.Feuillet/PAG
Débarcadaire de Camopi © G. Feuillet/PAG
Débarcadaire de Camopi © G. Feuillet/PAG
Tukusipan wayana © H. Griffith
Tukusipan wayana © H. Griffith
Village wayana © G. Jaffrelot/PAG
Village wayana © G. Jaffrelot/PAG
Abattis © D. Lesourne/PAG
Abattis © D. Lesourne/PAG
Marchand ambulant à Maripa-Soula © M. Linguet
Marchand ambulant à Maripa-Soula © M. Linguet
Transport scolaire à Camopi © C. Berthier/PAG
Transport scolaire à Camopi © C. Berthier/PAG
Vente d'artisanat à Maripa-Soula © F. Léon
Vente d'artisanat à Maripa-Soula © F. Léon
Abattis dans la région de Camopi © D. Lesourne/PAG
Abattis dans la région de Camopi © D. Lesourne/PAG

Territoire à forte naturalité, le Parc amazonien de Guyane abrite également les bassins de vie de plus de 10 000 Amérindiens, Bushinengués, Créoles, etc. qu’il englobe dans un contexte de biodiversité exceptionnelle, de communes isolées, de forte démographie et de communautés d’habitants qui tirent une part importante de leurs moyens de subsistance de la forêt. Chaque communauté porte sa propre langue, son identité et son patrimoine spécifique.

Des territoires en évolution

Le quotidien des habitants est imprégné des efforts permanents pour intégrer identité culturelle et modernité, dans un contexte de patrimoine exceptionnel mais aussi d’attente des équipements et services de base. Le long du Maroni et de l’Oyapock, le fleuve est source de nourriture, support de valeurs culturelles fortes et des usages quotidiens, mais aussi essentiel pour le transport des personnes ou des marchandises. En situation plus centrale, la commune de Saül n’est desservie que par avion. L’organisation sociale évolue rapidement avec une sédentarisation autour des villages regroupant l’école et le dispensaire. L’agriculture vivrière, la chasse et la pêche tiennent cependant encore une place importante dans la vie et l’économie quotidienne.

Pour un développement local adapté

Les freins au développement local sont nombreux et identifiés. Pour autant, il existe un potentiel local, de nombreux talents et savoir-faire, des perspectives d’activités, qui nécessitent cependant un accompagnement et un soutien adaptés pour engager une dynamique locale, durable, respectueuse des modes de vie, permettant une intégration pérenne des habitants dans l’économie locale. L’un des principaux enjeux consiste ainsi aujourd’hui à rechercher localement, au cas par cas, des solutions adaptées au contexte du territoire et qui tiennent compte des aspirations des habitants.