Vous êtes ici : AccueilVie de l’établissementCinq volontaires de service civique rejoignent le Parc amazonien

Cinq volontaires de service civique rejoignent le Parc amazonien

De g. à d. : Cindy Allinckx, Stéphane Akatia, Rémi Yakali, Lionel Demailly et Justine Aliman-He © SB / PAG
De g. à d. : Cindy Allinckx, Stéphane Akatia, Rémi Yakali, Lionel Demailly et Justine Aliman-He © SB / PAG

Ils ont entre 18 et 24 ans et sont originaires de Saül, Maripa-Soula, Papaïchton et Camopi. Lionel, Cindy, Justine, Stéphane et Rémi intègrent pour huit mois le Parc amazonien de Guyane en tant que volontaires de service civique. Ils mèneront un travail de proximité, au service de l’intérêt général, dans les domaines de l’environnement et de la médiation culturelle.

Le Parc amazonien de Guyane a obtenu l’agrément de l’Agence du service civique pour proposer une mission d’intérêt général à des jeunes volontaires de moins de 25 ans. Lionel Demailly, Cindy Allinckx, Stéphane Akatia, Justine Aliman-He et Rémi Yakali vont travailler durant huit mois dans les communes concernées par le Parc amazonien, principalement dans les domaines de l’éducation à l’environnement et de la médiation culturelle. Deux autres volontaires seront recrutés dans les prochaines semaines à Trois-Sauts et Maripa-Soula. « Pour le Parc, il s’agit de proposer un tremplin à ces jeunes ainsi qu’une première expérience dans l’administration et le développement. Ils nous permettront également de déployer des programmes existants avec plus d’impact », explique Antoine Messager, chargé de mission Charte au Parc amazonien.
Le contrat de ces cinq volontaires a commencé fin août à Rémire-Montjoly par une semaine de formation citoyenne théorique – présentation des institutions françaises, des parcs nationaux et des métiers de l’environnement, travail sur les projets professionnels – et pratique, avec deux jours consacrés à l’éducation à l’environnement et au développement durable et une formation de base aux premiers secours. Ils ont ensuite rejoint les antennes du parc national en commune pour démarrer leur mission avec leur tuteur-trice. Présentation.

Lionel Demailly, 24 ans, de Saül
Un état d’esprit débrouillard et positif, le sourire constamment accroché aux lèvres. Lionel a toujours eu l’intention de participer au développement de sa commune, Saül. Après avoir notamment travaillé dans le domaine de l’animation, il a suivi une formation aux métiers de guidage avec le Parc amazonien. Depuis, il accompagne les visiteurs de passage à Saül sur les sentiers de randonnée. Recruté comme volontaire de service civique par le Parc amazonien, Lionel devrait être dans un premier temps détaché à l’office de tourisme pour proposer des visites guidées du village. Il travaillera également avec Cindy (lire ci-dessous) à la réalisation d’un jardin botanique.

Cindy Allinckx, 24 ans, de Saül
Quand elle parle du Parc amazonien, Cindy a les yeux qui brillent : c’est la structure dans laquelle elle souhaite s’investir. Après des études dans le domaine de l’agriculture, la native de Saül est retournée dans sa commune avec la ferme intention de vivre de ses passions : les végétaux et la préservation de l’environnement. Sa mission va notamment consister à réaliser un jardin botanique, en lien avec les équipes municipales. Elle proposera également des animations à destination des scolaires et des visiteurs de passage.

Stéphane Akatia, 23 ans, de Papaïchton
Stéphane a travaillé dans de nombreux domaines : boulangerie, téléphonie, commerce de proximité… Mais la nature, la forêt, l’ont toujours fait vibrer. Il attend de ces huit mois d’être « enrichi par les expériences (qu’il fera) ». Stéphane aimerait travailler dans un secteur «  qui contribue à protéger les espèces menacées, mais aussi à conserver nos patrimoines culturels ». Pour cela, il compte sensibiliser la population à ces thématiques : « On ne peut pas changer les choses seul. Il faut se mettre tous ensemble. »

Justine Aliman-He, 18 ans, de Maripa-Soula
Titulaire d’un Bac pro Accueil et relation clients & usagers, Justine aime le contact avec le public. Elle a postulé pour un service civique au Parc afin « d’acquérir de l’expérience » et compléter sa formation. Elle travaillera ces huit prochains mois auprès des scolaires et des familles de Maripa-Soula et des villages du Haut-Maroni. La première semaine de formation au sein de l’Etablissement public lui a permis de « beaucoup apprendre, notamment comment organiser et mener des animations. C’est très enrichissant. »

Rémi Yakali, 23 ans, de Camopi
Originaire du village Saint-Soi, à Camopi, Rémi est parti faire ses études de menuiserie à Kourou, où il a travaillé trois ans. Il n’a pas trouvé d’emploi à son retour dans la commune de l’Oyapock. Après avoir travaillé pendant deux mois l’année dernière pour le Parc, notamment dans le domaine de l’éducation à l’environnement, Rémi a vu dans le service civique proposé une nouvelle opportunité de s’engager pour la préservation des ressources et le développement de sa commune. Il travaillera notamment sur la gestion des déchets et fera le lien auprès des artisans qui souhaitent développer leur activité.

 

 

1 commentaire

Répondre