Vous êtes ici : AccueilGouvernanceTaluen a sa maison des services publics

Taluen a sa maison des services publics

Inauguration de la Maison des services publics par Claude VO-DINH, sous-préfet de Saint-Laurent, Serge ANELLI, Maire de Maripa-soula et Claude SUZANON, Président du Parc amazonien
Inauguration de la Maison des services publics par Claude VO-DINH, sous-préfet de Saint-Laurent, Serge ANELLI, Maire de Maripa-soula et Claude SUZANON, Président du Parc amazonien
Des habitants du Haut-Maroni et des personnalités se sont rassemblés devant la nouvelle structure administrative de Taluen
Des habitants du Haut-Maroni et des personnalités se sont rassemblés devant la nouvelle structure administrative de Taluen
Des élus municipaux, des membres du Parc amazonien, de la Préfecture, du RSMA et de la gendarmerie étaient représentés
Des élus municipaux, des membres du Parc amazonien, de la Préfecture, du RSMA et de la gendarmerie étaient représentés
Les bureaux de l'annexe-mairie et du Parc amazonien
Les bureaux de l'annexe-mairie et du Parc amazonien
Le dispositif d’assainissement des eaux usées par des plantes aquatiques (macrophytes flottants).
Le dispositif d’assainissement des eaux usées par des plantes aquatiques (macrophytes flottants).
Le maire de Maripa-Soula, Serge ANELLI et le Président du Parc amazonien, Claude SUZANON signent la convention d'application de la charte
Le maire de Maripa-Soula, Serge ANELLI et le Président du Parc amazonien, Claude SUZANON signent la convention d'application de la charte
Ils sont venus des villages voisins d'Antecum Pata à Kayodé
Ils sont venus des villages voisins d'Antecum Pata à Kayodé
Tapinkili ANAÏMAN, 5ème adjoint au maire de Maripa-Soula, originaire d'Antecum Pata
Tapinkili ANAÏMAN, 5ème adjoint au maire de Maripa-Soula, originaire d'Antecum Pata
Un bâtiment conçu selon des principes de Qualité Environnementale Amazonienne (QEA)
Un bâtiment conçu selon des principes de Qualité Environnementale Amazonienne (QEA)
André COGNAT, fondateur du village d'Antecum Pata avec les représentants de la mairie, du Parc amazonien et de la Préfecture
André COGNAT, fondateur du village d'Antecum Pata avec les représentants de la mairie, du Parc amazonien et de la Préfecture

Entre épisodes pluvieux et chaud soleil de midi, ce jeudi 4 février, le village wayana du Haut-Maroni a connu une effervescence inhabituelle. Plus d’une centaine, voire 200 personnes dont les habitants de Taluen mais aussi des villages voisins se sont rassemblés devant ce qui est le premier centre administratif multifonctionnel de cette partie du territoire de Maripa-Soula en pays « amérindien ». Une grande première pour le Haut-Maroni. Le maire de Maripa-soula, Serge ANELLI, des élus du Conseil municipal, le Président du Parc amazonien de Guyane, Claude SUZANON, le Directeur du Parc amazonien, Gilles KLEITZ et le sous-Préfet de Saint-Laurent du Maroni, Claude VO-DINH ont inauguré la toute nouvelle Maison des services publics de Taluen.

Une structure inter-village qui héberge l’annexe de la Mairie de Maripa-Soula, l’antenne du Parc amazonien et un bureau pour La Poste.

La structure a été réalisée en 2014 selon des principes de construction durable : conception bioclimatique du bâtiment, assainissement non-collectif réglementaire et production énergétique solaire autonome. Ce chantier phare a révélé toutes les difficultés de construire un bâtiment public exemplaire en site isolé.

Maison Taluen_2Le bâtiment a été conçu selon des principes de Qualité Environnementale Amazonienne (QEA)

Orientation du bâtiment, débords de toiture limitant les projections de pluie et le rayonnement solaire, circulation d’air au sein du bâtiment et utilisation de matériaux de construction en bois. Il dispose d’un dispositif d’assainissement écologique des eaux usées par des plantes aquatiques (macrophytes flottants). Le bâtiment est à énergie positive, une centrale photovoltaïque a été dimensionnée pour les besoins de la structure, et le surplus de production électrique sera réinjecté sur le réseau électrique en cours de déploiement par EDF. Les bénéfices de ce projet sont multiples : réduction de la dépendance aux énergies fossiles, démarche d’exemplarité, promotion du système d’assainissement par lagunage et de solutions de production autonome d’énergies renouvelables, et accompagnement d’une commune concernée par le Parc amazonien à la transition énergétique. Coût total de la structure : 870 000 euros répartis en l’Etat, la commune et le Parc amazonien.

Un coup d’accélérateur pour la charte

Cette journée de grand rassemblement a été l’occasion également de la signature de la convention d’application de la charte du Parc amazonien de Guyane avec la commune de Maripa-Soula. Cette convention d’application constitue la 1ère étape de la mise en œuvre opérationnelle de la Charte sur la commune. Elle définit maintenant la feuille de route de l’action du Parc amazonien avec la Mairie de Maripa-Soula pour les 2 ans à venir, marquant le coup d’envoi d’un programme d’actions concrètes. « C’est à la fois un aboutissement pour tout le travail partenarial engagé qui s’est concrétisé aujourd’hui, mais c’est surtout un commencement puisque ce partenariat prend tout son sens à partir de maintenant pour la mise en œuvre de tous les projets annexés à la convention qui vient d’être signée » souligne Gilles Farny, chef de la Délégation territoriale du Maroni au Parc amazonien. Les deux institutions se sont entendues sur 12 projets couvrant un large spectre de thématiques: artisanat et transmission des savoir-faire, appui aux associations locales, accompagnement d’une démarche collective d’agro-transformation, accompagnement de l’amélioration des infrastructures et services de base (électricité, déchets), sensibilisation à l’environnement et au développement durable, gestion forestière et filière bois, jeunesse, tourisme, entreprenariat…

Téléchargez le communiqué de presse.

Répondre