Vous êtes ici : AccueilVie des territoiresLe RSMA présente ses formations aux jeunes de Taluen

Le RSMA présente ses formations aux jeunes de Taluen

© SB / PAG
© SB / PAG
© SB / PAG
© SB / PAG
© SB / PAG
© SB / PAG
© SB / PAG
© SB / PAG
© SB / PAG
© SB / PAG

Le général de Revel, commandant national du SMA, et le lieutenant-colonel Fontaine, commandant du RSMA Guyane, ont profité de leur déplacement à Taluen pour présenter aux autorités coutumières et aux jeunes du village les formations professionnelles proposées à Cayenne et Saint-Jean du Maroni.

Les autorités coutumières wayana et de nombreux jeunes ont fait le déplacement à Taluen, mercredi 11 janvier, pour assister à la présentation du RSMA Guyane (Régiment du service militaire adapté), qui recrute et forme chaque année 650 volontaires de 18 à 25 ans afin de les insérer dans la vie professionnelle. « La majorité des jeunes qui nous rejoignent sont originaires du littoral, assez peu des communes de l’intérieur, explique le général Luc de Revel, commandant national du SMA. C’est pourquoi nous faisons un effort particulier au profit du Haut-Maroni et du Haut-Oyapock. »

A l’instar de ce qui est actuellement mené avec quinze volontaires de Camopi / Trois Sauts, le RSMA va mettre en place en octobre une formation spécifique et adaptée pour 15 jeunes originaires des villages amérindiens du Haut-Maroni. Une action qui répond en outre à l’une des propositions du rapport parlementaire Archimbaud-Chapdelaine sur le suicide des jeunes Amérindiens, qui préconise d’utiliser les possibilités offertes par le RSMA pour proposer des sessions de formation adaptées aux « métiers de l’intérieur ».

Lors de la présentation à Taluen, le lieutenant-colonel Stéphane Fontaine, commandant du RSMA Guyane, a insisté sur la nécessité d’organiser une formation adaptée aux besoins des villages : « Nous devons construire un projet afin qu’il soit utile pour toute la région. Ce peut être dans le travail du bois, dans l’accueil touristique, la restauration… Nous allons définir le projet ensemble. » Les autorités coutumières ont fait part des besoins de leur communauté : essentiellement dans le domaine du bâtiment – « car actuellement, nous sommes obligés de faire appel à des gens extérieurs » – mais aussi dans l’agriculture, l’éco-tourisme, l’environnement… Le RSMA les a invités à établir une liste de priorités. Le Gran Man Amaipoti a quant à lui encouragé les jeunes à saisir cette opportunité : « Je n’ai pas eu cette chance, explique-t-il. Alors ceux qui l’ont doivent en profiter. »

Le directeur du Parc amazonien de Guyane, établissement qui contribue à l’élaboration de ce nouveau programme, au diagnostic des besoins et apporte un soutien logistique au RSMA, souligne également l’accompagnement dont pourront bénéficier les volontaires à l’issue de leur formation : « Il existe des structures qui peuvent vous soutenir afin de construire votre projet dans votre village. »   

Le RSMA reviendra dans les prochains mois à Taluen pour préciser avec l’ensemble des habitants ce projet. De nombreux jeunes ont d’ores et déjà fait part aux instructeurs de leur intérêt pour cette formation.

1 commentaire

Répondre