Parc amazonien de Guyane
-A +A
Share
On 15/03/2021
Mardi 9 mars, l'opération "Chasseur" a permis de saisir 55.8 kg de viande de bois de 15 animaux illégalement abattus et commercialisés à Vila Brasil, village brésilien situé en face de Camopi. Une opération mise en oeuvre par la Police fédérale et l'armée brésilienne en partenariat avec le Parc Amazonien de Guyane et le Centre de Coopération Policière. 

L'opération a impliqué les services des deux pays dans une coopération inédite :

- deux services français organisateurs, le Parc amazonien de Guyane (PAG) et le Centre de Coopération Policière (CCP)

- deux services de contrôle brésiliens, la Police Fédérale (PF) et l’Exército Brasileiro (EB) (armée de Terre brésilienne).

Organisation éclair d’une opération franco-brésilienne

Le Parc amazonien avait signalé fin 2019 que des Brésiliens de Vila Brasil vendaient de la viande de bois chassée dans les zones protégées à des Amérindiens vivant à Camopi. Le Centre de Coopération Policière avait transmis ces informations à la Police Fédérale brésilienne et plusieurs rencontres s'étaient déroulées sur le sujet. 

Vendredi 5 mars, la Police Fédérale a sollicité le Centre de coopération policière pour monter une mission quelques jours plus tard. La réactivité du Parc amazonien et du CCP a permis d'organiser rapidement les principaux aspects logistiques et opérationnels. 

Ainsi, un dispositif PF/EB (Police Fédérale / Armée brésilienne) a abordé mardi 9 mars vers 7h30 la partie sud de Vila Brasil puis a progressé pour contrôler les commerces en amont. Un flagrant délit a été constaté au regard de la loi brésilienne n° 9.605 du 12 février 1998 concernant les infractions environnementales. Un homme a été intercepté avec 56 kg de viande de bois illégalement abattue et commercialisée. Il a dû payer immédiatement une caution et une procédure a été ouverte à son encontre : il devra se présenter sous délai à Oiapoque pour une audition supplémentaire et un jugement pour délit environnemental. Il encourt une peine aggravée allant de 18 mois à 3 ans de prison.

La stratégie d’approche a créé un effet de surprise et un impact fort auprès des habitants de Vila Brasil. Le résultat positif de l’opération nous permet d’imaginer une pérennisation de ce type d’action conjointe.