Parc amazonien de Guyane
-A +A
Share
On 19/12/2022
© Alice Bello / PAG
Cette année, la Fête de la Science s'est déroulée en Guyane du 10 au 27 novembre 2022. Le thème de cette 31e édition portait sur le changement climatique. Des actions ont été mises en oeuvre à Papaïchton, Saül et Trois-Sauts.

À Papaïchton 

Une semaine riche pour les scolaires de Papaïchton qui ont pu découvrir les différents groupes d’espèces de l’Atlas de la biodiversité communale (ABC), à travers plusieurs ateliers mis en place par les élèves BTS GPN (Gestion et protection de la nature) de Matiti.

Au programme, des ateliers tournants sur les amphibiens, les poissons, les oiseaux et les habitats de Papaïchton. En parallèle, des sorties naturalistes ont été organisées avec les classes, afin d’apporter une dimension de terrain dans les présentations.

Les animations grand public ont également été appréciées. Notamment la sortie nocturne à la recherche des scorpions, victime de son succès. L'objectif était aussi la découverte des groupes d’intérêt de la commune autour de discussions et animations.

La semaine s’est clôturée par un barbecue qui a permis de réunir tous les participants et intervenants.

 

À Saül 

C’est avec la Seag (Société entomologique Antilles-Guyane) que les habitants de Saül ont fêté la science du 19 au 22 novembre, à l’occasion d’une restitution de mission. Jérémie Lapèze, spécialiste des membracides, qui avait participé à cette mission fin octobre, est venu en présenter les premiers résultats. Il a également animé trois soirées d’observation des insectes sur drap lumineux, ainsi qu’une présentation sur les insectes à l’école de Saül. Toutes ces interventions ont fait carton plein auprès des touristes et des habitants. Deux fulgores charismatiques ont pu être photographiés sur le drap et observés de près en classe. Cette animation a aussi été rendue possible grâce à Serge, un habitant qui a accepté de nous recevoir dans son abattis pour les animations au drap lumineux.

 

À Trois-Sauts 

Les agents de la DTO ont initié les élèves des cinq classes de primaire du village de Zidoc et de Roger au comptage Ika. C’était du 15 au 17 novembre.

Cela fait deux ans de suite que les agents du Parc amzonien montent sur saut Boko pour le comptage, c’était donc l’occasion d’expliquer et de montrer aux habitants ce que nous faisons lors de ces missions.

Les scientifiques en herbe, équipés de jumelles, télémètres, GPS et fiches de suivi, ont pu se mettre dans la peau des ikaistes, en comptabilisant des silhouettes d’animaux en bois (merci à l’OFB pour leur prêt !).

En plus, ce fut l’occasion de faire découvrir les courts-métrages tournés en 2021 par le Parc amazonien sur les missions Ika à Papaïchton et Loutres et tapirs sur la Camopi.