Parc amazonien de Guyane
-A +A
Share
On 24/11/2020
Le collège Gran Man Difou de Maripa-Soula et le Parc amazonien ont lancé un programme ambitieux autour de la connaissance et de la préservation de l’environnement. Il s’agit d’un projet d’« Aire terrestre éducative » : les élèves de la classe 6e E vont étudier le sentier de la crique Daouda sous toutes ses coutures afin de pouvoir proposer des mesures de valorisation et de protection adaptées.
Les élèves de la 6e E du colège Gran Man Difou ont souhaité étudier le sentier de la crique Daouda dans le cadre du projet d’Aire terrestre éducative, mis en place par l’établissement et le Parc amazonien de Guyane © Stéphanie Bouillaguet / PAG

Tout a commencé par un « Conseil des élèves pour la Terre », début octobre, durant lequel les collégiens de 6e E ont voté pour le site naturel de Maripa-Soula qu’ils souhaitaient étudier cette année. Le saut des Pères ayant été mis de côté pour des raisons de sécurité, c’est le sentier de la crique Daouda, accessible facilement depuis la route de l’aérodrome, qui a remporté l’adhésion des collégiens.

Pendant un an, ce sentier fera donc l’objet de toutes les attentions. Découverte de l’environnement, études minutieuse de végétaux ou d’espèces animales, interventions de scientifiques, cours théoriques en classe... Les élèves devraient avoir en fin d’année toutes les clés en main pour pouvoir proposer des mesures de gestion.

« Lors de l’incendie de la décharge de Maripa-Soula, l’année dernière, je me suis dit qu’il fallait mettre en place un projet pour faire prendre conscience aux élèves de la richesse, mais aussi de la fragilité de l’environnement, explique Ludovic Moncy, leur enseignant de SVT. Le programme d’Aire terrestre éducative proposé par le Parc amazonien s’inscrivait totalement dans cette démarche. » À la différence de projets pédagogiques « classiques », l’Aire terrestre éducative place les enfants au cœur de la pédagogie de projet : ce sont eux qui ont choisi le site à étudier et ce sont également eux qui choisiront l’orientation qu’ils souhaitent donner à ce programme, notamment les thèmes qui seront étudiés en particulier.

Pour les accompagner dans cette démarche, des interventions en classe et des sorties sur le site sont prévues tout au long de l’année. « L’objectif, c’est de proposer aux élèves de devenir de véritables gestionnaire à travers une démarche pédagogique adaptée et des méthodes d’éducation à l’environnement », précise Eléa Rebibo, chargée d’EEDD au Parc amazonien de Guyane.

La première sortie s’est déroulée à l’occasion de la Fête de la science, jeudi 12 novembre, en compagnie de deux animatrices de l’association Kwata. Durant la matinée et l’après-midi, elles ont proposé aux élèves de mettre leurs sens en éveil tout au long du sentier, grâce à différentes animations. « L’objectif de la journée était que les élèves puissent découvrir et s’approprier ce lieu, son atmosphère. Les élèves ont été réactifs, tous ont participé », explique Mathilde Armand, de l’association Kwata.

Parmi la vingtaine d’élèves présents, Déborah a particulièrement aimé l’animation liée au toucher : « Il fallait chercher, autour de nous, un élément dur, mou, rugueux... C’était pas toujours facile de trouver ça », explique-t-elle. Fernando a pour sa part préféré l’animation autour de l’ouïe. Assis sur une souche d’arbre, il a repéré les différents sons qu’il percevait et l’endroit d’où ils venaient : insectes, grenouilles, oiseaux, mais aussi avion, voitures...

Une pause en pleine nature, une inspiration dans le quotidien du collège que les enfants ont beaucoup appréciée. Tous n’attendent qu’une chose... la prochaine sortie dans « leur » espace naturel, dont ils pourraient bientôt devenir les plus fiers ambassadeurs !

Un label national

Le label « aire terrestre éducative » reconnait la qualité des projets menés et récompense les écoles engagées dans la démarche. Les trois piliers qui structurent ce label sont :

- Connaître : acquisition de connaissances sur le patrimoine naturel et culturel ;

- Vivre : découverte du territoire et de ses acteurs ;

- Transmettre : transmission des savoirs et gestion d’un patrimoine commun préservé