Montrer les légendes :
OUI
NON
Bienvenue
Bienvenue
 
DESTINATION ITOUPÉ

DESTINATION ITOUPÉ

Point d'entrée de la mission : la zone de largage pour hélicoptère du camp principal, située à 600 m d'altitude.

ARC-EN-CIEL

ARC-EN-CIEL

Tête-à-tête avec Taeniophallus nicagus.

Opilion

Opilion

Un inventaire des opilions a également été mené par Sébastien Cally, de l'Université de Montpellier. Ici, une nouvelle espèce collectée, appartenant à la famille des Cosmetidae.

FICTION OU RÉALITÉ ?

FICTION OU RÉALITÉ ?

​Détail du dos d'un fulgore (Scalaris picta), collecté par les équipes entomologistes de la SEAG.

Kwata

Kwata

​Presque chaque jour, les kwatas (Ateles paniscus) passent en canopée au-dessus du camp de base, à 600 m d'altitude. Ici, un adulte s'abreuve grâce à une cavité du tronc.

L'AVEZ-VOUS VU ?

L'AVEZ-VOUS VU ?

​Osteocephalus helenae pratique à merveille l'art du camouflage…

MONDE SOUTERRAIN

MONDE SOUTERRAIN

De nombreux spécimen de lombrics ont été trouvé lors de la mission, dans la litière ou en creusant les troncs morts ; les plus grands atteignant les 50 cm de long. Mais il faudra attendre le retour en laboratoire pour identifier les espèces collectées.

FORÊT DE NUAGES

FORÊT DE NUAGES

​Mare sommitale du mont Itoupé (830 m), dans la forêt de nuages.

DÉCOUVERTE

DÉCOUVERTE

Espèce encore non décrite connue à ce jour de Saül et de la savane Virginie, ce crapaud fouisseur, Synapturanus sp, de la famille des Microhylidae, est une des belles découvertes de la mission Itoupé 2016.

ENTOMOFAUNE

ENTOMOFAUNE

​Eddy Poirier, entomologiste de la SEAG, relève un des pièges d'interception disposés dans la canopée en forêt de nuages, ici au sommet du mont Itoupé (830 m).La Guyane est loin d’avoir révélé toute la diversité de son entomofaune !

RÉSIDENT !

RÉSIDENT !

Ce très rare crapaud-feuille du genre Rhinella, de la famille des Bufonidae, dont l'espèce n'a pas encore été décrite, n'est connu en Guyane que du mont Itoupé.

PIÈGE LUMINEUX

PIÈGE LUMINEUX

​Dès la fin du jour et toute la nuit durant, les entomologistes de la SEAG déclenchent leur piège lumineux, attirant papillons et insectes. Ici à 600 m d'altitude, sur la zone de largage pour hélicoptère.