Parc amazonien de Guyane
-A +A
Share
On 01/02/2021
L’impact des changements globaux sur la biodiversité est inscrit dans la stratégie scientifique (2018-2028) du Parc amazonien comme un enjeu de suivi. 

Trois grands objectifs sont identifiés :

- Instrumenter le territoire pour mesurer les changements climatiques

- Identifier et suivre des indicateurs écologiques et biologiques des changements climatiques

- Analyser la perception de ces changements par les habitants.

Pour répondre à ces objectifs, le Parc a mis en place plusieurs actions :

- Mise en place d’un réseau de capteurs de température/hygrométrie et de station météo sur le mont Itoupé, caractérisé par des habitats jugés sensibles aux changements climatiques (forêts de nuages). Ce dispositif est en place depuis bientôt quatre ans. Nous n’avons pas à l’heure actuelle le recul temporel suffisant pour identifier un changement significatif.

- Suivi d’espèces en déclin : certaines espèces d’amphibiens sont suspectées d’être en très fort déclin depuis quelques années, en particulier une espèce fréquentant ces habitats d’altitude comme les forêts à nuages, l'anomaloglossus. Les causes potentielles de ce déclin sont à l’étude : une des hypothèses serait celle d’une modification des caractéristiques de l’habitat de cette espèce liée au changement climatique, mais une autre hypothèse serait celle de l’apparition d’un pathogène qui aurait lourdement impacté les populations. Le Parc amazonien travaille en partenariat avec le CNRS sur ce sujet mais aucune donnée ne permet pour le moment d’étayer une thèse plus qu’une autre.

- Enfin, d’autres réflexions sont en cours (en partenariat avec le monde de la recherche ou des établissements publics comme l’Office national des Forêts) pour la mise en place de suivis sur des écosystèmes jugés sensibles, ou la définition d’indicateurs forestiers permettant de suivre l’impact des changements globaux.