Parc amazonien de Guyane
-A +A
Share
On 11/06/2018
Du mardi 22 au dimanche 27 mai, Saül a accueilli de nombreuses animations à l'occasion de la Fête de la Nature à Saül. L'occasion pour l’équipe de l’ABC (Atlas de la biodiversité communale) de partager avec les habitants des moments et des connaissances sur notre environnement !

Avec l’appui du laboratoire EcoFOG et de l’association Groupe Chiroptère de Guyane, des animations ont eu lieu toute la semaine pour « voir l’invisible » de notre exubérante biodiversité. 

Cette manifestation correspondait également avec l’arrivée d’une délégation de représentants de ministères surinamais dans le cadre du projet de coopération régionale entre aires protégées du Plateau des Guyanes. Une occasion rêvée d'échanger sur les pratiques de conservation et de valorisation de la biodiversité avec nos voisins.

 

> Soirée d’inauguration

Une vingtaine de participants sont venus à la rencontre de l’équipe du Parc amazonien et de la délégation surinamaise. Arnaud Anselin, directeur adjoint du Parc (et traducteur honoraire), Marie-Helène Charles, maire de Saül, et Mr Finisie, secrétaire permanent du ministère du Développement régional du Suriname, ont pris la parole tour à tour pour faire part de leurs visions partagées et de leurs actions en faveur de l’environnement et de la biodiversité.

 

> Les petits scientifiques au pays des champignons...

Audrey Sagne (UMR EcoFOG), l’équipe ABC et Mme Nugent se sont organisés afin d’aller plus loin dans la formation des petits scientifiques. En travaillant trois jours sur les champignons, les enfants ont pu appréhender la démarche d’inventaire et mieux comprendre le règne de la fonge…

Etape 1 : échantillonner !

Pour mieux comprendre ces drôles de choses qui ne sont pas des végétaux (eh non !), les enfants ont commencé par une petite séance de terrain humide. Une belle collecte très diversifiée sur le sentier de l’aéroport…

Etape 2 : trier et décrire

Sur la base de leur collecte, les enfants ont appris à décrire un champignon. « Chapeau hémisphérique cannelé » ou « lamelles sub-espacées », de beaux schémas de professionnels ont vu le jour !

Etape 3 : aller plus loin…

De retour à l’école, les enfants ont travaillé sur les différents types de champignon, leurs modes de vie, ce qu’était la symbiose...

Etape 4 : partager !

Fiers de leurs nouveaux savoirs, les enfants ont travaillé dur pour partager leurs nouvelles connaissances avec leur entourage. Une exposition remarquable !

> La nuit de la grenouille

Vendredi soir, Vincent Rufray (Groupe Chiroptères de Guyane), biologiste aux multiples casquettes, a emmené une vingtaine de personnes dans son monde nocturne à la recherche des amphibiens qui peuplent la mare des pompiers.

 

> La nuit de la chauve-souris

Durant la semaine, une mise en bouche a été proposée avec l’exposition sur les chauves-souris de Guyane. Modes d’alimentation, ultrasons, portraits bizarres, de quoi interpeller et donner envie de voir ces animaux singuliers de plus près…

Vincent Rufray a récidivé dès samedi soir, en tendant ses filets à chauves-souris aux Carbets du Bord. Ce passionné passionnant a encore étonné une vingtaine de curieux avec son monde nocturne et ses petites bêtes pas si moches !

 

> Et maintenant ?

Suite au comité de pilotage qui a eu lieu le 22 mai, l’équipe met les bouchées doubles pour organiser le reste de l’année 2018, avec au programme des inventaires scientifiques et animations liées, des propositions d’activités scolaires/périscolaires, des défis naturalistes et inventaires participatifs.

Leli Katop : la nature et la culture autrement

Leli Katop, c’est la nouvelle mallette de jeux du Parc amazonien. Au cours de ce samedi ludique, les participants ont eu l’occasion de tester leurs connaissances sur la Guyane, sa culture, sa géographie et ses anecdotes. Le 2e round s’est déroulé dans les sauts du Maroni : une grande course où tous les coups sont permis, même renverser la pirogue de ses adversaires à grands coups d’anaconda !