Parc amazonien de Guyane
-A +A
Share
On 08/06/2018
À l’occasion de la Semaine européenne du Développement durable, le Parc amazonien de Guyane a organisé un « porteur de parole » - micro-trottoir amélioré - sur le thème : « Et si, en 2030, Maripa-Soula, c'était 30 000 habitants ? ». Une soixantaine de passants ont joué le jeu et donné leur avis sur ce sujet.

Dans le cadre de la Semaine du Développement durable et des « Rendez-vous Eco-citoyens » organisés en partenariat avec la mairie de Maripa-Soula, le Parc amazonien a animé un atelier « porteur de parole » sur le thème du développement à venir de la commune.

Jeudi matin, sous le kiosque face à l’épicerie du Péruvien, 58 participants (autant d'hommes que de femmes, âgés de 12 à 74 ans, en majorité aluku et wayana) ont ainsi donné leur avis sur la question : « Et si, en 2030, Maripa-Soula, c'était 30 000 habitants ?» Les idées, préoccupations et phrases choc qui sont ressorties ont été affichées sous le kiosque afin d’inspirer les passants suivants et susciter le débat.

Une dizaine d’animateurs – agents du Parc amazonien, élus, représentants de l’association Ader et jeunes - ont permis le bon déroulement de cette matinée. « Nous sommes heureux du succès rencontré. Les remarques des passants constituent un bon début à creuser », explique Gaëlle Cornaton, chargée d’éducation à l’environnement et au développement durable au Parc amazonien. « Le porteur de parole est un bel outil de collaboration et de participation populaire. A renouveler ! »

Les données recueillies seront transmises au service technique en charge de l'aménagement urbain de Maripa-Soula.