Parc amazonien de Guyane
-A +A
Share
On 15/03/2019
Une vingtaine de représentants des aires protégées de Guyane, du Suriname et du Guyana se sont réunis début mars à l’occasion d’un atelier de formation sur les questions de gouvernance. Une rencontre à l’initiative des programmes de coopération régionale IAPA et RENFORESAP.

Quels types de gouvernance dans les aires protégées ? Quelle est la différence entre la gouvernance et la gestion d’une aire protégée ? Quelle méthodologie adopter pour améliorer la participation de la communauté locale dans la gouvernance ? Comment améliorer la gouvernance pour atteindre une meilleure représentativité des parties prenantes dans les prises de décisions ?

De nombreuses questions qui ont été traitées lors d’un atelier de formation qui s’est déroulé au Suriname du 5 au 7 mars. Cette session de travail était une initiative conjointe de l’équipe IAPA (Programme d’Intégration des aires protégées du réseau des aires protégées d’Amérique du Sud - REDPARQUES) et de RENFORESAP (Renforcer le dialogue des aires protégées des Guyanes).

Au total, 22 personnes du Guyana, Suriname et Guyane ont participé à cette formation dispensée par deux formateurs de l’Université pour la Coopération internationale et de l’École latine des Aires protégées du Costa Rica. Ces trois jours d’échanges et de discussions ont porté sur le concept de la gouvernance, les modes de gouvernance, les principes d’une bonne gouvernance et les opportunités d’amélioration de la gouvernance dans les aires protégées. Les participants étaient tous issus du milieu de la conservation, notamment du Parc amazonien de Guyane, de la Commission des Aires protégées du Guyana, d’IWOKRAMA et du ministère de la Planification spatiale et de la Gestion des ressources terrestres et forestières et du ministère du Développement régional du Suriname.

En clôture de cet atelier, les conclusions des trois pays convergent vers les mêmes constats qui sont la nécessité d’avoir :

  • Une vision commune entre la gouvernance et la gestion (management) d’une aire protégée
  • Une réelle amélioration dans la communication interne (management) et la communication vers les communautés vivant à l’intérieur et autour des aires protégées.

Le programme IAPA prend fin cette année mais un possible prolongement est en cours de réflexion. D’autres actions conjointes seraient à envisager si tel est le cas.

Les actions de IAPA et de REDPARQUES ont souvent lieu dans les pays d’Amérique latine. En raison de la barrière de la langue et de la distance des événements organisés, les Guyanes n’ont pas souvent pu être représentées. C’est donc un effort du réseau en collaboration avec RENFORESAP de délocaliser certaines actions dans la sous-région. Un atelier sur les méthodes d’évaluation des aires protégées a eu lieu en octobre à Georgetown à l’initiative d’IAPA et de RENFORESAP.