Parc amazonien de Guyane
-A +A
Share
On 12/10/2018
Vie des territoires
Située dans le centre du bourg, une ancienne maison créole en bois, dont le dernier occupant était M. Agasso, décédé en 2010, a été démontée entre le 8 et le 11 octobre. Emblématique du passé de Saül, cette maison sera reconstruite à l’identique afin de constituer un élément de valorisation du patrimoine culturel saülien.

L’histoire de Saül est intimement liée à celle de la ruée vers l’or en Guyane, aux XIXe et XXe siècles.  C’est d’ailleurs un orpailleur originaire de Sainte-Lucie, M. Sahul, qui a donné son nom au village. L’orpaillage traditionnel fait donc partie intégrante du patrimoine culturel de la commune, qui souhaite le valoriser. 

Parmi les nombreux vestiges liés à cette période, la maison de M. Agasso, l’ancien épicier du village, est emblématique de l’architecture créole en bois du milieu du XXe siècle. Elle pourrait ainsi constituer le point de départ d’un parcours à travers le bourg consacré à l’histoire et à la culture saüliennes.  

L’état de vétusté avancé de la maison Agasso a conduit les équipes de la mairie et du Parc amazonien à devoir la démonter, pour des raisons de sécurité. L’architecte et le menuisier encadrant l’opération ont donné des préconisations pour la sauvegarde du mobilier et de certaines pièces de bois de la construction.

Ils travailleront à l’élaboration du projet de reconstruction à l’identique, à partir des techniques traditionnelles, qui sera présenté en fin d’année aux habitants du village.

Ce projet de valorisation de la culture saülienne autour de la maison Agasso fait partie de la convention d’application de la charte signée entre la mairie et le Parc amazonien pour la période 2018-2021.

Maison Agasso