Parc amazonien de Guyane
-A +A
Share
On 16/05/2020
Réunion du CVL à Maripa-Soula en novembre 2017 © Jean-Maurice Montoute / PAG

Cette année, les membres du Comité de vie locale (CVL) arrivent au bout de leur période d’engagement actuelle, fixée à 4 ans. Durant ces quatre années, des actions sur des sujets majeurs pour le Sud Guyane ont été entreprises par l’instance, notamment dans les domaines du transport aérien, de l’immatricula-tion des pirogues et de la gestion des déchets. Le CVL a également pu débattre et émettre un avis sur les projets portés par le Parc amazonien (programme Terra Maka’Andi, Guides de recommandation aux visiteurs...) et plus largement sur les projets conduits par les organismes publics impliqués dans le Sud Guyane (permis de chasser, plans de gestion forestiers). Enfin, des temps d’échange ont été organisés avec le Conseil scientifique, autre instance consultative du PAG.

Durant ces quatre années, l’accent a également été mis sur le renforcement de l’organisation interne du CVL. Pour accompagner cette démarche, une étude sur la gouvernance du PAG et les populations locales, souhaitée par le Conseil scientifique du PAG, a démarré en septembre 2019 sous l’égide du CNRS. Une anthropologue recrutée pour douze mois a pour mission d’analyser les repré- sentations du CVL en vue d’en améliorer le fonctionnement. L’analyse des enquêtes réalisées ainsi que la synthèse d’ateliers de réflexion menés avec les représentants du CVL donneront lieu à des recommandations.

Par ailleurs, le bureau du CVL travaille actuellement avec le PAG pour préparer une séance plénière qui se tiendra au cours du second semestre. Cette séance pourrait permettre aux membres du CVL d’établir des préconisations sur la composition et le fonctionnement de l’instance ainsi que sur les méthodes de renouvellement des représentants.

La direction et le conseil d’administration du PAG pourraient ainsi acter la mise en œuvre d’une nouvelle période de l’instance à partir de 2021.