Parc amazonien de Guyane
-A +A
Share
On 31/10/2019
Le 7 septembre dernier, le Grand Conseil coutumier (GCC) a organisé un atelier pour évoquer les différents moyens de répondre aux revendications territoriales des communautés autochtones de Guyane. Le Parc amazonien de Guyane était présent et a notamment proposé d'apporter son aide en facilitant l'accès à l'information cartographique

Une cartographie dynamique a été mise en ligne dès le mois de septembre. Elle permet de voir les Zones de Droits d'Usage Collectif (ZDUC), les Concessions et les Cessions collectives, la propriété des terrains (privé, Etat, collectivités, etc.), la Zone d'Accès Réglementé (ZAR), le Domaine Forestier Permanent (DFP), le Schéma Départemental d'Orientation Minière (SDOM), les limites de bassins versants ou encore les limites communales. Cette liste s'enrichit au gré des demandes d'amélioration formulées par les utilisateurs.

En Guyane, le sujet du foncier est très complexe puisqu'il existe un "mille-feuille" de périmètres et de réglementations qui se superposent. Un Système d'Information Géographique (SIG) permet de déconstruire ce mille-feuille, de zoomer spécifiquement sur les zones d'intérêts, d'avoir recours à différents "fonds de cartes" ou à de l'imagerie aérienne.

Au-delà du problème de la connaissance de l'existant, se pose la question des demandes d'accès au foncier déposées par les différentes associations autochtones : ces demandes sont désormais visibles directement sur l'interface mise en place par le PAG. Il est ainsi possible d'identifier immédiatement et visuellement les conflits pouvant exister (superposition avec des parcelles privées ou avec une autre demande par exemple).

Le Parc amazonien assure pour l'instant l'intégration des demandes foncières transmises par le Grand Conseil coutumier. À terme, une prise en main de la solution par une équipe ou une structure dédiée sera encouragée.