Parc amazonien de Guyane
-A +A
Share

Qu'est-ce que le CVL ?

Le Comité de vie locale (CVL) est l'une des deux instances consultatives du Parc amazonien de Guyane (avec le conseil scientifique). Il est composé en premier lieu de représentants d’habitants, mais aussi d'usagers, organismes, associations et personnalités des bourgs et des villages concernés par le Parc amazonien. Les membres du CVL s’identifient comme des acteurs bénévoles, impliqués dans l’identification des préoccupations locales et la formulation de propositions de solutions émanant des territoires. Il est également amené à donner un avis sur les projets portés par le parc national ou sur les projets portés par d’autres structures dans les territoires concernés par le Parc.

Porter la voix des territoires du Sud de la Guyane

Le Comité de vie locale comporte 21 membres et autant de suppléants, dont :

  • 11 représentants des bassins de vie (et leurs suppléants) désignés lors des Conseils d’habitants qui se sont tenus dans chaque bassin de vie des territoires concernés par le Parc amazonien.

 

  • 10 représentants des usagers, organismes, associations et personnalités (et leurs suppléants) désignés par le conseil d’administration sur proposition du directeur du Parc, en concertation avec les acteurs locaux.

LES MISSIONS DU CVL

Le Comité de vie locale est un espace d’expression, de discussion, de communication et d’interpellation.
Les membres constituent un collectif dont les objectifs sont de :

  • Faire remonter les sollicitations des habitants et leurs propositions de solution, le cas échéant ;
  • Faciliter le dialogue et le débat avec les institutions intervenant dans le Sud guyanais ;
  • Donner un avis sur les projets menés par le Parc amazonien et plus largement participer à la vie et aux orientations stratégiques de l’établissement ;
  • Représenter les territoires au conseil d’administration, aux côtés des chefs coutumiers et des élus des collectivités territoriales notamment (communes, communautés d’agglomérations, Collectivité territoriale de Guyane) ;
  • Interpeller les institutions et le grand public sur les sujets urgents, notamment par la prise de motions.

Le CVL se réunit une à deux fois par an en séance plénière, et deux à trois fois en groupe restreint (bureau du CVL). Il travaille tout au long de l’année sur des sujets importants pour le Sud de la Guyane, comme le désenclavement aérien, la gestion des déchets, les besoins d’électrification...